lundi 21 avril 2014

Alger, un matin

    
                                                                                                                                                                                                                                                                                                         
                                                                                                    



..........................................................................................................................


cette ville reste
suspendue  
étages en mer

la nuit fissure
l'horizon
d'une pluie seule
à sillonner les rues

Ah si les yeux 
pouvaient s'agenouiller
boire
à la flaque du monde


...........................................................................................................................


(extrait de "ô ville de cent lieux , ville noire"- 2008)                                                                                                                          

3 commentaires:

  1. Ah ce si beau coq
    au plumage de blés
    fier ombré

    son vieil homme
    en chemisette
    le suppliait
    revenir et
    ne pas s'en aller
    à la rue aux voitures

    mais le coq de la cité
    courait les 720 logements
    la crête levée
    battant haut
    ses ergots du matin

    même "hauteur" ...même livre ...p 36

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  3. pour toi Nora:

    ici

    l'oiseau rencontre-t-il
    jamais l'homme
    maçon des toits

    (p.23)

    RépondreSupprimer